A propos

SnapPress, qui sommes-nous ?

Copy to clipboard

SnapPress est une jeune start up créée en Juin 2016, spécialisée dans la reconnaissance d’images et la réalité augmentée.

Nous vous proposons deux solutions pour rajouter simplement des interactions en réalité augmentée à tous vos supports imprimés :

  • un plug-in InDesign
  • une plateforme SaaS (tout en ligne).

SnapPress, c’est également une application mobile, gratuite et grand public, disponible sur les stores IOS et Android, qui permet de révéler les animations en réalité augmentée insérées dans vos visuels.

Snapez un imprimé augmenté avec nos solutions et accédez à une multitude de contenus interactifs : photos, vidéos, jeux, musique, animations 3D… donnez vie à vos imprimés.

La réalité augmentée, c’est quoi ?

Copy to clipboard

La réalité augmentée est l’apparition d’un calque interactif virtuel en surimposition du réel.
SnapPress vous permet de créer le lien entre print et digital en ajoutant des interactions virtuelles à tous vos supports imprimés.

Quelle est la différence avec le QR-Code ?

Copy to clipboard

Outre l’aspect très peu esthétique d’un QR code venant dénaturer un joli visuel créé par vos soins, le QR code ne renvoie que vers une seule interaction et oblige d’être inséré avant l’impression de vos documents.

La réalité augmentée permet de s’affranchir de tout “marquage” visuel nécessaire au déclenchement d’une interaction. Ajoutez, supprimez, modifiez vos interactions en réalité augmentée avant, pendant ou aussi longtemps que vous le souhaitez après l’impression de vos documents.

Comment fonctionne l’application ?

Copy to clipboard

SnapPress fonctionne grâce à la reconnaissance d’image. Il est donc très important de travailler sur des images et visuels graphiquement riches et suffisamment distincts les uns des autres afin de créer des signatures visuelles uniques.

L’algorithme de reconnaissance d’image ne tient pas compte de la couleur.
L’image déposée sur Tower est transformée en noir et blanc par l’algorithme, qui analyse l’image (1) et les points signifiants de celle-ci (2). Cette signature unique permet d’associer vos assets de réalité augmentée à votre visuel (marker) lors du scan (3)

Utiliser TOWER

Comprendre l’interface TOWER

Copy to clipboard
Connection à Tower

Renseignez vos identifiants et mots de passe dans l’interface suivante :

La page d’accueil du dashboard apparaît :

Plusieurs menus s’offrent à vous :

  • Profil : permet de paramétrer les options d’affichage et ses identifiants personnels
  • Dashboard : (en développement)
  • Pdfz : accédez à la liste de tous vos dossiers édités en réalité augmentée
  • Administration : créez de nouveaux utilisateurs à l’intérieur de votre organisation, créez de nouvelles publications et éditions

Profil

L’onglet Profile est accessible sous votre nom, dans l’onglet indiquant le nom de votre organisation

Menu password : modifiez votre mot de passe
Menu Picture : renseignez une photo de profil
Menu Versions : version actuelle du logiciel TOWER
Menu Preferences : paramétrez vos préférences d’affichage

  1. Cliquez sur l’onglet « Display Preferences » et sélectionnez minimal (par défaut en Normal lors de la création du compte)
  2. Cliquez sur le champ Pdfz et sélectionnez « All » pour avoir accès à tous les travaux soumis à l’intérieur de votre organisation (les vôtres et ceux de vos collègues)
  3. cliquez sur « Modifier »
  4. (La sélection des paramètres indiqués ci-dessus est conseillée pour un usage optimal de la plateforme TOWER)

PdfZ

Liste : visionnez tous les travaux édités en réalité augmentée (soumis depuis le plug-in ou créés depuis Tower)
Ajouter : téléchargez vos fichiers (JPG, PDF, PNG) afin de les agrémenter de calques en réalité augmentée


Administration

Members : créez de nouveaux profils utilisateurs à l’intérieur de l’organisation (Réservé aux profils administrateurs)
Publication : créez de nouvelles publications (Réservé aux profils administrateurs)
Edition : créez de nouvelles éditions (Réservé aux profils administrateurs)

note : Publication et Edition sont le système de classification de vos documents dans l’interface TOWER.

Comment créer un nouvel utilisateur Tower ?

Copy to clipboard

Vous êtes membre d’une organisation et souhaitez ajouter un nouvel utilisateur.
(Seuls les membres administrateurs peuvent ajouter de nouveaux utilisateurs)

note : Chaque nouveau compte utilisateur est lié à une adresse mail unique

  • Cliquez sur le menu Administration > Members

  • Ajoutez un Nom, créez un mot de passe et renseignez une adresse email valide
  • Définissez les droits du profil en « normal » pour un accès simple à l’édition des markers ou en « Admin » pour accorder des droits étendus comprenant la création de nouveaux comptes utilisateurs, la création de publications et d’édition et l’accès aux statistiques de campagnes
  • Cliquez sur « Ajouter ». Le nouvel utilisateur apparaît dans la liste au dessus.

note : Après avoir ajouté un nouveau membre dans l’organisation, celui-ci reçoit un mail de la part de TOWER contenant un URL. Il est nécessaire de cliquer sur cette URL pour valider son compte. Le mail ne comporte pas le mot de passe attribué, il est donc nécessaire d’en avertir le nouvel utilisateur.
Une fois le compte validé, le statut Actif change de « FALSE » en « TRUE ».
Le bouton « Delete » permet de supprimer un compte utilisateur (cela ne supprime pas les travaux créés par cet utilisateur au sein de l’organisation)

Comment créer une publication ? édition ?

Copy to clipboard

TOWER est un logiciel conçu à l’attention du monde éditorial, prévu pour intervenir sur différents types de publications. Les différents documents importés y sont classés en Publications et Editions.

Créer une Publication
  • Cliquez sur menu Administration > Publication
  • Renseignez le nom de la publication et cliquez sur Ajoute
  • Votre publication apparaît dans la liste des publications en cours

note : Vous retrouvez les publications créées lors de l’import de vos documents dans le menu « Ajouter » de TOWER ou dans le champ de sélection publication de la fenêtre du PlugIn InDesign.

Créer une Edition
  • Cliquez sur le menu Administration > Edition
  • Sélectionnez dans le menu déroulant la Publication à laquelle vous souhaitez associer votre édition et renseignez le nom ou n° de l’édition
  • (ex : PUBLICATION > LeMondeMagazine / EDITION > n°54)
  • Cliquez sur Ajouter. Le nom de votre édition apparaît dans la liste

note : Il est possible de créer ou sélectionner une édition existante directement depuis le menu « Ajouter » de l’éditeur ou depuis le champ prévu à cet effet dans la fenêtre du plugin InDesign.

Comment ajouter un nouveau document dans TOWER ?

Copy to clipboard

L’interface TOWER vous permet d’uploader tout document du type PDF / JPG / PNG afin d’y ajouter des calques interactifs de réalité augmentée. Ces documents peuvent être monopage ou multipage.

  • Cliquez sur le menu Pdfz > Ajouter
  • Dans le menu qui apparaît sur la droite, sélectionnez une Publication (préalablement créée) ainsi qu’une Edition existante, ou bien créez une nouvelle édition.
  • Cliquez dans le champ « Drop files to upload » pour ouvrir l’explorateur de fichiers ou glissez-y le fichier désiré (PDF/JPG/PNG)

  • Votre fichier apparaît dans le champ
  • Cliquez sur upload pour le télécharger dans TOWER

note : Le poids du fichier est indiqué dans la vignette. L’ajout de calques de réalité augmentée ne requiert pas l’import de fichiers haute définition, merci de veiller au poids des fichiers chargés sur TOWER (des fichiers en “qualité optimale » suffisent amplement à l’exercice.
On ne peut télécharger qu’un seul document à la fois.

  • Une fois cliqué sur upload, une barre de téléchargement apparaît / Ne pas quitter

  • suivie d’une fenêtre pop up indiquant le bon téléchargement (en haut de l’écran)

  • Vous pouvez désormais vous rendre dans le menu Pdfz > Liste pour constater le bon téléchargement de votre fichier.
  • Celui-ci apparaît tout en haut de la liste.
  • Patientez jusqu’au téléchargement complet du document, celuit doit afficher le statut “Done”. (N’hésitez pas à rafraîchir votre page internet pour suivre l’évolution du chargement).

Votre document est désormais prêt à l’édition en réalité augmentée.

Comment accéder à l’éditeur de Réalité augmentée ?

Copy to clipboard

Cliquez sur le menu Pdfz > Liste. Vous retrouvez ici tous les documents ajoutés au sein de votre organisation.



Retrouvez le fichier PDF du document soumis dans TOWER


Récupérez le fichier PDF avec vos assets de réalité augmentée déposés dessus (ce format de fichier s’ouvre dans un browser internet)


Accédez à l’éditeur de Réalité Augmentée de TOWER


Un changement de dernière minute sur votre fichier et vous avez déjà ajouté vos calques de réalité augmentée ? réactualisez le fichier sans toucher à vos assets


Un problème lors du téléchargement de votre fichier dans l’interface TOWER ? cliquez sur « Error » avant de supprimer le fichier afin de stopper le processus serveur.


Supprimez votre fichier ainsi que les calques de réalité augmentée associés

  • Recherchez le document que vous souhaitez éditer dans la liste
  • Cliquez sur le bouton « Edit AR ». Une fenêtre pop up apparaît
  • Cliquez sur l’un des liens « Tower asset Editor ». L’éditeur de réalité augmentée s’ouvre alors dans un nouvel onglet

L’éditeur de Réalité Augmentée

Quelles sont les fonctionnalités de l’éditeur AR ?

Copy to clipboard

Les différents Outils et Assets

Panneau de contrôle des assets

Qu’est-ce qu’un «Marker» ?

Copy to clipboard

On appelle « Marker » le visuel/la page qui doit être reconnu par le scan de l’application SnapPress. C’est l’élément de base auquel les autres éléments, les, «assets» sont rattachés.

SnapPress étant une technologie de reconnaissance d’image, ces visuels doivent répondre à certaines contraintes :

  • Le rating indique le degré de confiance dans la reconnaissance du visuel : 0 = pas de reconnaissance, 5 = très fortes chances de reconnaissance.
  • Les doublons (duplicate) : indique que le système considère des visuels comme très proches, voire identiques. Un cas fréquent de doublons concerne les couvertures de magazines qui présentent souvent une grande similitude (effet «d’identité visuelle» facilement reconnaissable, bandeaux titres…etc . Dans le cas de risque de doublons il faut essayer d’intervenir en éditant le visuel et en travaillant certains paramètres comme le contraste, ajouter un léger flou à l’image, recadrer les éléments «répétitifs» comme les titres de publication.

Quels formats pour les Pages/Markers ?

Copy to clipboard

Pour créer vos markers vous pouvez utiliser, au choix:

  • Des PDF : sélectionnez la qualité optimale pour la génération du PDF. Elle est suffisante car le fichier n’est pas destiné à une impression. Veillez à ne pas inclure d’éléments d’impression (croix de coupes, hirondelles ou gamme de couleur), prenez une version sans fausse coupe, de vos documents.
  • Source image : format JPEG ou PNG, 72 dpi, RVB, de 100 Ko à 1Mo. Pour une reconnaissance correcte une taille minimale est requise, 1000 pixels de haut pour une page A4 par exemple. Inutile cependant de sur-échantillonner les images, au-delà d’une certaine taille, le bénéfice est nul.

Pensez au format du scan : les appareils mobiles vont scanner verticalement, si votre visuel est horizontal le scan ne prendra en compte qu’une partie, vous pouvez en tenir compte en recadrant le visuel soumis à notre plateforme.

IMPT : Effectuez l’import de vos documents page à page et non en planche.

Documents multiples (PDF) : vous pouvez soumettre des documents PDF de plusieurs pages, le système les transformera automatiquement en pages uniques. Là encore, attention à la taille qui influence directement les temps de chargement et de traitement.
Sur l’interface Tower, l’upload de fichiers PDF est bloqué à 120Mb.

Qu’est-ce qu’un Asset ?

Copy to clipboard

Un « asset » est un calque numérique interactif s’ajoutant en superposition des documents « physiques » lors du scan avec l’application SnapPress. Ce sont ces calques qui apparaissent en réalité augmentée lors du scan avec l’application. Ces assets ont une image de couverture (cover icon) personnalisable au besoin. Tenez compte de la résolution des écrans de vos terminaux mobiles, ne dépassez pas une taille de 1080 pixels x 1920 pixels pour ces images de couverture.

Qu’est-ce qu’une Cover Icon ?

Copy to clipboard

Les icônes de couverture sont les images affichées en réalité augmentée par l’application après scan d’un visuel.

Il est très important de ne pas utiliser d’images trop grandes ou trop lourdes, d’autant plus que ces images seront affichées en tant que boutons ou logos. Des tailles trop importantes vont ralentir inutilement l’affichage. Nous préconisons des tailles entre 10 Ko et 100 Ko.

Pour redimensionner rapidement vos images vous pouvez utiliser des outils professionnels d’édition comme Photoshop / Gimp ou des outils rapides en ligne comme http://tinypng.com

Comment utiliser les URL ?

Copy to clipboard

Ajoutez des liens cliquables pour proposer des contenus spécifiques. Inscrivez, ou mieux, recopiez l’URL depuis votre navigateur. L’URL doit être complète et de la forme suivante : http://www.snappress.fr/

IMPT : Suite à de nouvelles restrictions Apple et Android, les liens non sécurisés (i.e. : http://...) ne seront prochainement plus admis ni fonctionnels au sein des applications mobiles. Ainsi, nous vous invitons à modifier dès que possible ces liens URL en liens (https://...). Pour ce faire, deux cas:
Si vous pouvez administrer vos serveurs : installer les certificats SSL sur vos serveurs vers lesquels pointent vos liens URL.
Sinon vous pouvez opter pour une solution plus simple en utilisant les redirections Bitly par exemple: http://bit.ly/2hwC2zd, cf https://bitly.com

Quel format pour l’asset Image ?

Copy to clipboard

Cet asset vous permet d’ajouter un élément purement visuel, sans interaction. Les autres assets sont affichés avec une image d’identification personnalisable.
Les formats utilisables sont : JPEG, GiF et PNG.

Pensez à redimensionner vos images pour un affichage sur un terminal mobile : 1080 x 1920 pixels maximum, RVB à 72 pixels par pouce

Quels format pour les GiFs animés ?

Copy to clipboard

Pour des questions de performance d’affichage, limitez la taille de vos gifs à 500 x 500 pixels, 72 pixels par pouce et ne dépassez pas 50 frames. Si vous avez besoin d’une taille supérieure, utilisez la fonction d’agrandissement de l’éditeur TOWER.

Vous pouvez optimiser la lecture du GIF dans l’application mobile SnapPress en utilisant la fonction «disposes (supprimer)» de Photoshop avant export de vos fichiers GIF.

Essayez de ne pas dépasser 1 à 2 Mo par animation, et pensez à la somme de toutes les animations présentes sur votre marker car celles-ci sont chargées toutes ensemble à la reconnaissance du scan.

Quel format pour la Vidéo ?

Copy to clipboard

Résumé : MP4 H264 360p AAC 96 kbps

Contrairement aux GIF, les vidéos sont diffusées en « streaming » ce qui signifie que la lecture de la vidéo démarrera rapidement, avant que la totalité du fichier ne soit chargée.
Concernant la qualité et la taille, il faut tenir compte du terminal de lecture. Inutile de charger des vidéos de qualité broadcast, une bonne base consiste à rester dans une marge de 2 à 4 Mo par minute. Ce rapport Mo/durée est plus pertinent qu'une simple mesure de débit ou de taille d'image dans le cadre d’une diffusion en streaming.

Si vous n'avez pas d'outil d'édition disponible, vous pouvez optimiser le rendu video au travers de l’application SnapPress en passant par des outils en ligne tels que https://cloudconvert.com qui permet de convertir toute video mp4 vers mp4 en ajoutant les codecs nécessaires à leur optimisation (obligatoire dans le cas d’utilisation des options de video “on marker” et “loop on marker”)

Jouez une vidéo directement sur votre marker

Activez cette fonctionnalité en cochant l’option Autoplay > « on marker » ou « loop on marker » depuis le menu properties de votre asset vidéo.

Après un scan, la vidéo sera lue directement, accrochée à l'image. Le premier tap sur la vidéo mettra sur "pause", le second relancera la lecture. À la fin de la vidéo un bouton "play" s'affichera et permettra de rejouer la vidéo depuis le début.

A la différence de la lecture plein écran (Autoplay > Fullscreen), la vidéo sur texture cohabite avec les autres interactions de la cible et vous permet notamment de créer un environnement sonore.

Nous vous conseillons d’exporter vos vidéos au format suivant : MP4 H.264 1000px de haut ou de large en fonction de l'orientation, avec un débit réduit à 1.

Comment faire une vidéo avec transparence ?

Copy to clipboard

Si l’une des option Autoplay, «On Marker» ou «Loop on Marker» est sélectionnée, il est possible d’indiquer une couleur de transparence. La valeur doit être en référence hexadécimale. Pour un résultat de qualité, la couleur de fond à supprimer doit être unie, sans plis et sans ombres. De même, il faut veiller à ce que le sujet filmé ne porte pas de teintes trop proches, au risque de créer des « trous ».

Conseils pour filmer sur fond vert :

  • filmez à hauteur des yeux
  • préférez des vêtements sombres
  • essayez d’avoir le maximum de contraste entre le sujet et le fond
  • évitez les ombres projetées
  • placez le micro au plus près du sujet
  • Nous vous conseillons d'incruster la couleur de fond : vert > #00a235

Lorsque vous activez l’option orientation verticale sur une vidéo transparente, vous obtenez un rendu visuel de type holographique, particulièrement immersif et adapté à la lecture de vidéos centrées sur un personnage : interview, présentation produit…

Pour un rendu optimal il convient néanmoins de respecter certaines précautions car, si elle est mal calibrée, la scène peut inciter l’utilisateur à s’éloigner de la cible ce qui aura tendance à perturber l’expérience (techniquement on parle de perte du tracking). La dimension de la vidéo jouée à la verticale doit donc correspondre peu ou prou à la zone scannée.

Quel format pour l’asset Audio ?

Copy to clipboard

Jouez une playlist, un morceau, un discours enregistré (FORMAT : MP3). L’image qui apparaît dans le player audio du téléphone est l’image de couverture de l’asset.

Qu’est-ce qu’une WebView ?

Copy to clipboard

Une webview est une page HTML qui s’ouvre dans l’application grâce à un lecteur de webview, qui pour la plupart des téléphones, est une version bridée du navigateur par défaut. Le code soumis dans le champs principal de l'interaction est intégré à un fichier HTML hébergé sur nos serveurs.

Vous pouvez intégrer dans ce fichier du code CSS ou JS via les balises <style> ou <script>.
Vous pouvez également faire appel à des ressources externes telles que <link href="https://www.exemple.fr/mystyle.css" rel="stylesheet"/> ou <script src="https://www.exemple.fr/myscript.js"> mais les fichiers CSS ou JS ne pourront pas être stockés sur nos serveurs.

De très nombreuses possibilités sont offertes par les interactions de type webview. Vous pouvez par exemple mettre en place des animations, des quiz, des tutoriels, et déployer des scénarios relativement complexes. Voir cette belle animation développée par la société Edumedia : exemple

Les règles basiques de sécurité HTML s’appliquent également aux webviews, notamment les problématiques de 'cross-domain’ ou 'mixed content’. Aussi, si vous hébergez vos styles et scripts, attention à les placer sur un serveur sécurisé de type https. Par ailleurs le lecteur de webview étant une version bridée du navigateur du téléphone, certaines restrictions supplémentaires s’appliquent (liste non exhaustive) :

  • accès interdit aux ressources hardware (notamment accès caméra/microphone/gps)
  • Lecture automatique des médias bloquée

Pour plus d’informations sur les capacités des webview nous vous invitons à consulter la documentation technique Android et iOS :
https://developer.android.com/reference/android/webkit/WebView.html
https://developer.apple.com/documentation/webkit/wkwebview

Vous pouvez également lire ce tutoriel très complet (en anglais) :
https://developer.telerik.com/featured/what-is-a-webview/

Quel format pour l’asset Email ?

Copy to clipboard

Envoyez un email aux contacts ciblés et interagissez avec votre audience.
Inscrivez l’adresse mail du destinataire dans le champ prévu à cet effet, ex : contact@snappress.fr

Lors de l’affichage de l’asset après scan, un clic dessus ouvrira le serveur mail du téléphone avec l’adresse mail du destinataire pré-enregistrée

Quel format pour l’asset Téléphone ?

Copy to clipboard

Inscrivez un numéro de téléphone dans le champ prévu à cet effet. un clic sur cet asset appellera le n° renseigné (IOS) ou affichera le n° prêt à appeler dans l’application téléphone (Android).

Quel format pour l’asset “File” ?

Copy to clipboard

L’asset file vous permet d’uploader des fichiers de type PDF ou Zip pour consultation sur mobile. Un simple clic sur l’asset permettra de télécharger directement les fichiers renseignés

Quel format pour l’asset “Share” ?

Copy to clipboard

L’asset share vous permet de partager une URL améliorée, une miniature comportant une image, un titre, une courte description, le tout pointant vers l’URL de votre choix.

Un clic sur cet asset permet d’ouvrir les fonctions de partage du téléphone (réseaux sociaux, mail, message…) et de partager ainsi rapidement un contenu web.

Quel format pour les objets 3D ?

Copy to clipboard

La solution de réalité augmentée permet l’affichage temps réel d’objets 3D statiques ou animés. Ce moteur 3D possède un affichage de type ombrage constant, les objets 3D sont donc affichés suivant un éclairage uniforme, et ce, sous tout angle de vue. Il supporte l’utilisation de textures images de type jpg mais également png, permettant ainsi l’affichage d’objet partiellement transparents.

Une animation dont le poids excède 20MB devrait prendre du temps à se charger dans l’application si la connection au réseau internet n’est pas bonne, et ainsi décourager les utilisateurs de patienter jusqu’au bout du chargement pour la voir.

Les outils à utiliser pour la création d’objets 3D

La création de contenus 3D pour l’utilisation par le moteur 3D se fait par le biais de logiciels tierces. De nombreuses solutions existent, comme par exemple le logiciel open-source Blender3D, mais aussi cinema4D, 3DSmax, etc… Le logiciel 3D utilisé doit être de type modeleur polygonal, et permettre l’export au format fbx.

Le réglage d’affichage des vues actives peut être réglé sur le type “ombrage constant” afin d’avoir une prévisualisation conforme à l’affichage. En complément, la création des textures se fera via un logiciel d’édition d’images type photoshop permettant la création de fichiers jpg et png.

Contraintes et spécificités 3D
  • Tout objet 3D doit être de type polygonal (type nurbs exclus), et ne doit contenir que des polygones à 3 ou 4 côtés.
  • Tout objet 3D doit avoir des coordonnées de texture (mapping) de type uvw. Tout autre type de mapping ne sera pas pris en compte (planaire, cubique, cylindrique, sphérique...)
  • Chaque objet 3D doit avoir une texture associée. Les objets simples avec une couleur seule ne seront pas affichés correctement (gris).
  • Seul le canal de base “couleur” du matériau d’un objet peut contenir la texture souhaitée. Les autres canaux seront ignorés (pas de prise en charge actuelle des canaux réflection, bump, reflets spéculaires, etc..)

A noter que pour l’utilisation de textures png avec transparence, Il n’est pas non plus nécessaire d’activer un canal alpha ou transparence : le canal couleur avec une texture png suffit à l’affichage transparent.

  • Les textures ne s’affichent que du côté des normales d’un objet 3D. Ainsi dans le cas d’un plan que l’on voudrait visible recto/verso, il sera nécessaire de créer par exemple 2 plans dos à dos pour un affichage cohérent.
  • Les textures doivent être au format carré, avec comme définition maximale 1024 x1024 px. Les liens vers les textures doivent être relatifs et non absolus.
  • Pour un affichage au centre du marqueur, la scène 3D doit être articulée autour du point d’origine (x:0, y:0, z:0). Les caméras et lumières sont à proscrire (l’utilisateur représente la caméra en réalité augmentée, et les lumières sont inutiles dans un environnement en ombrage constant).
  • De manière générale, il est fortement conseillé d’optimiser au maximum le nombre de polygones d’une scène, ainsi que la compression des images faisant office de textures. Les temps de chargement dans l’application mobile s’en verront alors significativement diminués.
Contraintes spécifiques à l’animation
  • Un objet 3D ne peut être animé qu’avec les paramètres de position, rotation et échelle, et uniquement à partir d’images clés.
  • Tout autre type d’animation ne sera pas pris en charge : déformateur, blendmorphs, animation de points, de textures, déformations à partir de structure bones.
  • Le moteur 3D supporte les hiérarchies d’objets. Un objet peut donc être animé relativement par rapport à un autre objet animé.
  • Dans le cas d’une animation à l’échelle, tous les objet de la scène doivent avoir leurs coordonnées x / y / z égales à 1 / 1 / 1 à la première frame de l’animation.
Le panneau d’export fbx de cinema4D, avec les paramètres requis
  • Le fichier .fbx doit être limité à 50 000 polygones
  • Le fichier fbx créé doit être compressé au format zip, avec les textures utilisées au même niveau (dans la racine du fbx, sans dossier supplémentaire)
  • Un fichier zip final unique est créé, comportant toutes les données de la scène 3D. C’est ce fichier qui sera uploadé pour l’utilisation.
  • Le fichier zip ne doit pas excéder 4 Mo
Cas d’études
  • Disparition d’un objet pendant une animation : On peut faire disparaitre un objet 3D en lui assignant une clé d’animation avec des coordonnées d’échelle x/y/z égales à 0/0/0.
  • Afin de simuler ombres et lumières sur un objet 3D, il peut être utile de conformer sa texture (baking textures) en lui assignant de l’occlusion ambiante ou de l’illumination globale par exemple.
  • De la même manière il est possible de conformer une animation dynamique (rebond d’un cube au sol avec gravité par exemple). L’animation sera ainsi transformée en images clés d’animation et reconnue dans le moteur 3D.
  • Jouer sur les animations d’échelle peut apporter du dynamisme lors de l’apparition d’un objet par exemple et ainsi simuler un effet de rebond.
  • Il est possible de simuler une ombre d’un objet au sol par l’utilisation d’un plan horizontal et d’une texture png transparente.
  • Afin d’optimiser le nombre et le poids des textures, deux objets peuvent faire référence au même matériau, mais avec des coordonnées de textures différentes

Comment ajouter une vCard ?

Copy to clipboard

Pour échanger facilement des cartes de visite, exportez vos vCard depuis votre client de messagerie :

  • Outlook
  • Mail

Si vous avez un besoin ponctuel, de nombreuses ressources en ligne permettent de créer rapidement des fichiers de type .vcf, ex : http://bvcard.com/vCard-vcf-generator

Comment ajouter un rendez-vous (asset agenda) ?

Copy to clipboard

Le plus simple est d’exporter, au format ICS, un événement depuis votre application de gestion d’agenda.
Si vous avez un besoin ponctuel vous pouvez passer par un service en ligne.

Comment créer une campagne en plusieurs langues ?

Copy to clipboard

Dans le cas où votre campagne de réalité augmentée couvre plusieurs pays ou bien un seul pays mais avec des langues différentes (BIG UP à nos amis belges, suisses et canadiens ☺ ), Tower vous offre la possibilité de paramétrer vos markers en plusieurs langues.

Ainsi une même image pourra accueillir des jeux d’assets différents selon la langue paramétrée sur le téléphone de vos utilisateurs. Vous pourrez par exemple afficher un texte différent ou des versions audio différentes d’un même contenu selon la langue de l’utilisateur.

Depuis TOWER
  • Lors de l’import de votre document > Multi language > True

  • Un menu sélection de langues apparaît
    Choisissez les langues désirées ainsi que la langue par défaut de votre campagne

    note : les assets de la langue par défaut s’afficheront lors du snap sur tous les devices de langues étrangères non paramétrées lors de la création de cette campagne.

  • Importez votre document

Dans l’éditeur
  • Retrouvez les langues paramétrées depuis l’interface de l’éditeur TOWER

  • Scénarisez vos assets dans chacune des langues choisies (Vous pouvez copier vos assets d’une langue à une autre lors du switch de langue afin de conserver vos images de couverture et ne changer que le contenu éditorial qui s’y rattache)

  • Un chiffre à côté du nom des langues indique le nombre d’assets déposés sur votre marker dans la langue choisie.

  • Sauvegardez

Votre document est désormais paramétré en différentes langues.

Comment installer le plug-in SnapPress Publisher ?

Copy to clipboard

Notre plug-in est disponible en téléchargement gratuit sur la boutique Adobe add-ons (ne pas utiliser Adobe Extension manager, obsolète) : https://exchange.adobe.com/addons/products/17139#.WminbZOdWV4

  • Le plugin InDesign SnapPress Publisher est compatible avec les versions CC2014 à CC2018.
  • InDesign doit être fermé sur votre machine pendant l’installation
  • Vérifiez que la fonction « Synchro de fichiers vers Creative Cloud » est bien activée dans votre onglet creative cloud
  • Une fois l’installation effectuée, vous en êtes notifié dans le fil d’actualité creative cloud
  • L’utilisation du plugin requiert la création un preset d’export PDF :

Ouvrez InDesign : Fichier > Paramètres prédéfinis Adobe PDF > Définir… > choisissez Qualité Optimale dans la fenêtre “Jeux de paramètres prédéfinis > Nouveau > nommez le SnapPress > validez

Vous pouvez dès à présent utiliser le plug-in avec vos identifiants de compte TOWER.

Pourquoi je ne vois pas certains PDF dans ma liste ?

Copy to clipboard

Il s’agit d’un réglage de votre profil dans l’interface Tower. Pour le modifier il faut aller dans le menu (en haut à gauche) Preference Display, puis dans Pdfz List, sélectionner all et enfin enregistrer vos modifications en cliquant sur Save.

Pourquoi les cartes de visite ne sont pas bien reconnues / différenciées ?

Copy to clipboard

Il s’agit d’un problème d’absence d’éléments distinctifs sur les cartes. Il s’agit de la rencontre de deux approches opposées. D’une part un système de reconnaissance visuelle qui recherche des points de divergences, avec au contraire des cartes de visite d’entreprise qui doivent être les plus uniformes possibles.
Un moyen de différencier les cartes consiste à y ajouter un élément personnel, tel qu’une photo du collaborateur.

Où trouver des objets 3D ?

Copy to clipboard

Google est ton ami (oui oui), il te met donc à disposition une nouvelle plateforme, véritable bibliothèque d’objets 3D à dispsoition pour effectuer tous tes tests : https://poly.google.com

Attention : tous les objets en téléchargement sur ce site sont soumis à des droits d’auteur.
Tous les objets ne sont pas paramétrés correctement (manque de textures) même si un grand nombre sont compatibles, il est nécessaire de procéder à des tests préalables.